Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Sylvie Granotier : Le temps égaré (Petits polars du Monde, 2012)

 

12-GRANOTIER-ppmMichel Demérand est chef comptable à la compagnie d’assurance La Providence. Quadragénaire, bel homme attirant, cheveux noirs coiffés en arrière, gros poste à responsabilités, costume anthracite et tenue de rigueur. Il est très amoureux de sa compagne, Marianne, âgée de vingt-six ans, secrétaire dans la même société. Il a mis trois semaines pour la séduire, avant qu’elle ne s’installe chez lui, rue Cadet. Michel est un peu possessif, sans doute, car Marianne ne laisse insensible aucun regard masculin. Moi, j’adore les sandales plates, les couleurs flashy, les jupes qui volent et les boucles d’oreilles à étages. Elle possède une sensualité naturelle, une liberté à l’opposé du conformisme de ces milieux. Peut-être pas le couple le mieux assorti qui soit, Marianne pouvant paraître futile pour le sérieux Michel. Néanmoins, une relation satisfaisante. Pourtant, Michel a senti que ça se dégradait entre eux. Puis, il a trouvé le journal intime de Marianne.

De l’automne précédent jusqu’à ce mois de juin, elle a rencontré fréquemment un amant, âgé de trente ans. Il est marié, n’a aucunement l’intention de quitter son épouse, mais ça ne semble pas déranger Marianne. Depuis de longs mois, ils se donnent rendez-vous Gare d’Austerlitz. La jeune femme l’attend avec impatience. Ils vont à l’hôtel, se promènent dans des coins de Paris où ils ont peu de risques de croiser Michel. L’amant a fait découvrir à Marianne un endroit insolite, à La Salpêtrière. Et puis, clandestinement, ils se retrouveront pour des week-ends à Orléans. C’est du bonheur pur qu’exprime Marianne dans son journal intime. Elle craint que Michel ne trouve ce carnet. Elle le cache mieux, mais son compagnon déjoue ses modestes ruses. Cette fois, Michel a décidé qu’il ne la laisserait pas partir avec cet amant inconnu. Il se servira des confidences de Marianne dans son journal pour la supprimer…

Si, pour le grand public, Sylvie Granotier est avant tout comédienne, les lecteurs de polars connaissent en priorité ses qualités de romancière. Elle a été publiée dans la Série Noire, chez Baleine. Plusieurs de ses subtils suspenses sont parus aux éditions Albin Michel, tels Double Je, Belle à tuer, Tuer n’est pas jouer ou La rigole du Diable en 2011. Dans ce texte court, on retrouve avec un grand plaisir toute sa finesse d’écriture. La narration est tout le contraire de linéaire, entre extraits du journal de Marianne et réflexion personnelle de Michel. Histoire d’un couple actuel improbable, dessinée en peu de phrases mais avec précision. Histoire criminelle aussi, au dénouement quelque peu ironique. Avec des clins d’œil au film Vertigo (Sueurs froides) d’Alfred Hitchcock. Belle occasion de lire Sylvie Granotier, auteure trop rare pour ceux qui aiment sa maîtrise d’intrigues doucement perverses.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :