Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Sylvie Granotier : Tuer n'est pas jouer (Albin Michel, 2008)

08-GRANOTIERLe comédien Michel Leman avoue à un policier qu’il a commis deux meurtres. Difficile à croire, d’autant que l’homme parait dépressif. Aujourd’hui célèbre, Michel Leman revient sur sa carrière qui, depuis cinq ans, a pris un essor international. Tout commence un soir de générale au théâtre de l’Athénée. Par accident, Leman tue un médiocre maître chanteur, Patrick Manchot. Au lendemain de cette soirée où il se montre exceptionnel, Leman se débarrasse du cadavre. Bientôt, une jeune femme s’arrange pour qu’il la remarque. Il s’agit de Juliette Manchot, 23 ans, la fille de sa victime.

Au lieu de la fuir, Michel Leman engage Juliette, qui a su rapidement se rendre indispensable. Entre un tournage en Chine et une interprétation magistrale d’Hamlet à Londres, Leman a besoin d’elle pour s’organiser. Ils se marient deux ans plus tard, mais c’est plutôt un “partenariat”. Leman n’est pas insensible au charme du beau Bruno, qui lui rappelle son aventure passée avec le défunt Steve. Bien que ces affaires soient closes, le commissaire Mangin s’interroge toujours sur les décès de Steve et de Patrick Manchot. Il soupçonne plus Juliette que Michel Leman d’avoir causé ces morts.

Leman sait que Juliette dispose de preuves contre lui. Ce qu’il ignore, c’est le but réel de son “épouse”. Bruno peut s’avérer un allié fort utile. À moins qu’il ne soit manipulé par Juliette. Celle-ci veut profiter de la gloire de Leman, afin de devenir actrice. Peut-être y a-t-il une part de sincérité dans la prétendue admiration qu’elle affiche pour son mari ? Tous deux signent un contrat : il l’aide à se faire connaître, puis ils divorceront. Un film en duo est en projet. Les succès s’enchaînent pour Leman, mais son état moral empire. Il ne sait que déduire du rapport d’un détective chargé de surveiller Juliette. La contrer, divorcer, ce ne sera pas suffisant : il songe à l’éliminer...

Ce n’est pas un suspense de plomb, mais une intrigue nuancée. Avec la subtilité et la fine ironie déjà remarquée dans les précédents titres de l’auteur (dont Double je ou Belle à tuer). L’ego triomphant et la fragilité du comédien prêteraient à la caricature. Les stratagèmes d’une arriviste seraient trop ordinaires. Comédienne elle-même, Sylvie Granotier se surpasse. Elle réussit à nous faire entrer dans la vie (et les doutes) de cet acteur, confronté au grain de sable alors qu’il grimpe vers une gloire méritée. Le jeu, “état second et amoral (…) qui annihile les avatars de la vie réelle”, est-il un remède face à une situation inquiétante ? Un magnifique roman.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :