Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CLN

 

13-WEAVERÀ Londres, David Raker est un ancien reporter qui consacra une longue période à son épouse souffrante, avant le décès de celle-ci. Aujourd’hui veuf, il est détective spécialisé dans la recherche de personnes disparues. Mary Towne fut une amie de sa femme. Elle fait appel à David pour une affaire singulière. Son fils Alex serait âgé désormais de vingt-huit ans. Quelques années plus tôt, alors qu’il vivait avec sa fiancée Kathy à Bristol, Alex coupa les ponts avec toutes ses relations, dont ses parents. Il y a un an, le jeune homme a trouvé la mort dans un atroce accident de voiture. Bien que le corps soit carbonisé, il a été identifié. Or, Mary est certaine d’avoir récemment vu son fils vivant, à Londres. Elle veut comprendre. Bien qu’il s’agisse d’un cas dépassant ses compétences, David accepte d’enquêter.

Kathy et Alex avaient une sorte de boite aux lettres secrète, en Cornouailles. Le détective la retrouve, mais rien n’indique à coup sûr qu’Alex l’ait utilisée depuis son décès supposé. À Bristol, David rencontre le policier John Cary, qui fut un ami d’Alex et d’un certain Simon, drogué lui aussi disparu. S’il n’a pas pu enquêter sur la mort accidentelle d’Alex, John Cary a surveillé les mouvements sur son compte bancaire à la demande de Mary. Ces derniers mois, les relevés sont envoyés à une société inexistante, Projet Calvaire. David se rend à l’adresse indiqué, dans le quartier londonien de Brixton. Dans un immeuble délabré, il visite l’appartement en question, peut-être pas si inoccupé. Il a récupéré le téléphone portable de celui qui y trouvait refuge, grâce auquel on lui ordonne de stopper ses recherches.

Ce téléphone permet à David de suivre quelques pistes. Dont celle de la quadra Jade, serveuse au pub Angel’s. Il est sûr qu’elle en sait davantage. Alex aurait fréquenté l’église de Redbridge, mais le révérend Michael Tilton ne se souvient pas de lui. Toutefois, David a bientôt la preuve que le pasteur ment. Jade va finir par lui avouer quelques détails sur le réseau auquel elle appartient. Michael Tilton serait une sorte de recruteur pour le Projet Calvaire, selon elle. Avec prudence, John Cary continue à fournir des infos à David. Le détective peut aussi compter sur le soutien moral de sa voisine avocate, Liz. Le nommé Gérald qui fabrique des faux papiers d’identité pour le réseau, David doit le secouer un peu pour le faire parler. Enlevé par ceux qu’il recherche, le détective frôle la mort, mais parvient à fuir. Son enquête le mène jusqu’à une curieuse ferme écossaise…

Quand on ressent une urgente envie de connaître la suite, de reprendre la lecture d’un roman au plus tôt, est-ce un bon signe ? Oui, c’est l’évidence même. Si Tim Weaver nous a concocté un suspense d’une démoniaque efficacité, ce n’est pas tant une question d’ingrédients. De Londres à l’Écosse, en passant par Bristol et les Cornouailles, le héros progresse avec logique dans ses investigations. Révéler qu’il fait face à une organisation secrète dirigée par le cruel Légion, ça ne dévoile rien d’essentiel. Non, le plus important reste probablement la tension qui, une fois installée, cerne en permanence le détective.

On sent autour de lui ses ennemis qui l’observent, le traquent, veulent l’éliminer : Si tu es ici, au lieu d’être tranquillement assis chez toi, devant ta cheminée, c’est parce que tu te tiens à l’extérieur d’un cercle, et que tu as entrevu ce qui se passait à l’intérieur. Malheureusement pour toi, maintenant on ne peut plus te laisser repartir comme si de rien n’était. Quelques états d’âme freinent çà et là l’action, mais on redémarre rapidement. L’habileté de l’auteur consiste aussi à éviter la totale paranoïa, genre le héros solitaire peut-il se fier à ses contacts ?. On est bien certain qu’il ira bravement au bout de sa mission, non sans qu’il y ait des victimes, et sans être sûr du succès. Un authentique suspense, à l’intrigue solide et aux péripéties réellement excitantes.