Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CLN

 

12-ARNAUD-71-1Un avion spécialement affrété pour une vingtaine de milliardaires se dirige vers l’Amérique du Sud, pour un voyage d’agrément. L’hôtesse Mary n’est pas du genre à paniquer, mais elle s’inquiète d’un bagage suspect. À peine le steward Léonard Jourdan vient-il de vérifier, qu’une explosion secoue l’avion. Parvenant à s’extraire de l’appareil qui s’est abîmé au sol, Léonard comprend vite qu’il est le seul survivant. Blessé, il part à travers le désert, en quête de secours. C’est un berger qui le repère, et qui alerte le lieutenant Urique de la milice locale. Dès son arrivée, Urique traite Léonard comme un criminel, un pilleur d’épaves. Selon lui, près de cent mille dollars en argent, bijoux et valeurs diverses se trouvaient dans l’avion. Urique n’est certainement pas un type honnête, comprend Léonard, qui s’enfuit de chez le berger Telmo. Il rejoint San Fernando (Basse-Californie, Mexique) afin de contacter Cary Belmore, fille de deux des victimes.

Le fugitif est bientôt repris par le lieutenant Urique. Il l’interroge au sujet d’une valise de couleur fauve, ayant appartenu à James Belmore. Un objet qui semble intéresser beaucoup de monde. Léonard profite de sa chance, quand Urique et lui rencontrent par hasard Roy Krolley, expert de la compagnie aérienne. Ce dernier pense d’abord que Léonard est coupable, mais révise son jugement, se méfiant bien davantage d’Urique. Pourchassés par les sbires du mafieux Carona, alliés du lieutenant Urique, Léonard et Krolley tentent de regagner San Fernando. Course poursuite qui tourne au face à face, entre Carona et le duo. Il serait bon de quitter sans tarder le pays dans l’avion-taxi commandé par Judith Carson, dont le rôle reste obscur. En réalité, ce voyage aérien vers l’Argentine n’était pas qu’une lubie de milliardaire. Roy Krolley finira par innocenter Léonard, et fera la lumière sur l’attentat visant l’appareil…