Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Viviane Moore : 79° Nord (Elytis, 2009)

09-MOORE-79NordEn provenance d’Oslo, Erik Olsen vient enquêter à Longyearbyen, dans l’archipel du Spitzberg, proche de l’océan glacial arctique. En réalité, le policier y est né trente-six ans plus tôt. Il n’a quasiment pas vécu ici, car ses jeunes parents sont décédés peu après sa naissance. Il a été élevé à Oslo par sa grand-mère, qui vénérait la mémoire du père d’Erik, mais ne parlait jamais de sa mère. Peut-être, en marge de l’affaire criminelle, trouvera-t-il des archives concernant ses parents. Erik Olsen est donc chargé de l’enquête sur le meurtre d’Olga Flyen, tuée à coups de hache. Sven, l’ex-mari de la victime, et Lars, son époux actuel, ont disparu depuis la nuit du crime. Ce qui en fait deux suspects potentiels.

Erik sympathise immédiatement avec son collègue local, Harald. Ami de Sven, Harald a découvert Olga en pleine agonie. Il ne pouvait rien faire pour la sauver. Selon un témoin, la victime était une allumeuse. D’abord hostile, son amie Katia finit par admettre qu’Olga avait deux amants. L’un d’eux, le marin Kjell, a également disparu. Quant à l’honorable Jon, qui possède une galerie d’art, il était trop amoureux d’Olga pour envisager de la tuer. Les soupçons se portent principalement sur l’ex-mari de la victime. “Si Sven ne veut pas qu’on le retrouve, il nous échappera. L’archipel est vaste, la météo souvent mauvaise, et les villes abandonnées où il pourrait se réfugier nombreuses…” estime Harald.

Les deux policiers retrouvent le cadavre de Lars, l’époux d’Olga, au domicile du marin Kjell, qui semble en fuite. La mort pourrait remonter à la nuit où fut assassinée Olga. Faute d’avoir obtenu plus d’éléments sur ses parents, en particulier sur sa mère, Erik reste troublé au point de ne pouvoir se reposer. D’autant qu’ici, à cette époque de l’année, la nuit n’existe pas. Loin de la ville, le duo d’enquêteurs visite la cabane vide de Sven, sur un glacier. Le voisin ornithologue et son assistant peuvent tardivement fournir un alibi à Sven. Mais une vieille photo de Sven avec un de ses amis intéresse davantage encore Erik. Harald et lui devront monter dans de froides contrées pour faire la lumière sur l’affaire...

Le talent de Viviane Moore est reconnu par les lecteurs de polars, en particulier pour ses romans historiques (10-18, coll. Grands Détectives). Depuis sa série médiévale ayant pour héros le jeune chevalier breton Galeran de Lesneven, jusqu’à celle consacrée aux Normands occupant au Moyen-Âge le sud de l’Italie et la Sicile, elle nous a fait voyager dans le temps. Après ses livres ayant pour cadre le Japon (dont Tokyo des ténèbres), c’est dans les paysages glacés du nord de la Norvège qu’elle nous entraîne cette fois. Roman court, illustré par Marie-Claire Pajeile, mais ambiance et intrigue de très bon niveau, la quête d’identité du policier s’ajoutant à ses investigations. Peut-être que dans ces lieux isolés, cet homme seul trouvera les clés de la sérénité. Sans oublier un vrai suspense quant aux faits et à l’identité du coupable. Une histoire fort agréable à lire.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :