Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Brice Pelman : La maison dans les vignes (Fleuve Noir, 1980)

Didier Dorfmann est un adolescent âgé de seize ans. Il passe ses vacances du côté de Ramatuelle et Saint-Tropez. Son père est un garagiste de Sarcelles, quelque peu râleur. Sa mère est une rousse, sujette aux maux de tête. Le coin qu'ils ont choisi pour installer leur camping-car est plutôt sympa, proche de la mer. La tente de Didier est plantée tout près. Il repère non loin de là une maison au milieu des vignes. De nuit, il s'en approche, et observe l'habitante des lieux, nue. Une révélation pour lui. Cette femme, il faut qu'il fasse sa connaissance. Dès le lendemain, sous un prétexte, il se rend chez elle. Cette Viviane n'est pas insensible au charge du garçon. Elle devient vite sa maîtresse. Une autre nuit, un homme pénètre chez Viviane et la menace, commençant à la rudoyer. Didier intervient, tuant l'agresseur, un certain Ferrero.

Viviane et Didier se débarrassent immédiatement du corps, qui sera bientôt retrouvé. Quelqu'un a vu les amants, qui fait chanter Viviane, réclamant une forte somme qu'elle ne possède pas. Vendre ses bijoux, c'est ce que lui ordonne le maître-chanteur pour payer ce qu'il exige. Étonnante suggestion, car la jeune femme n'en tirerait qu'une somme dérisoire. Didier pense avoir reconnu le maître-chanteur, un type qui joue nerveusement avec ses clés de voiture. Il l'a vu à Sarcelles, le retrouve curieusement ici. Cet homme constituant une menace aux yeux de Didier, il faut le supprimer, même un peu accidentellement. Toutefois, la mort de celui-là peut entraîner une enquête de police très stricte. C'est le moment que choisit le père de Didier pour décider de poursuivre leurs vacances ailleurs. Dans une telle situation de crise, Didier ne sait comment réagir face à Viviane...

En tant qu'auteur, Brice Pelman est au mieux de son inspiration quand il écrit ce roman. Narration fluide, personnages idéalement décrits, et rebondissements à foison, pour un des très bons titres de ce grand romancier.