Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Chester Himes : Une affaire de viol (1963)

Paris, 1956. Mrs Hancock, 40 ans, mourut dans une chambre d’hôtel où elle se trouvait avec quatre Noirs. Il fut établi qu’elle avait eu des relations sexuelles dans les heures précédant sa mort. Cause du décès : elle avait bu du sherry contenant une drogue aphrodisiaque. Au procès, l’accusation n’eut aucun mal à convaincre les jurés blancs de la culpabilité des quatre Noirs. On supposa une suite de viols, suivis du meurtre. Pourtant, la défense souligna que la victime connaissait parfaitement Scott Hamilton (le principal accusé) puisqu’ils avaient vécu ensemble à une époque.

Ami d’Hamilton, l’écrivain Noir américain Roger Garrison tenta de faire la lumière sur cette affaire. En effet, il trouva des éléments biographiques importants sur les accusés. Mais il n’approcha jamais vraiment la réalité de cette histoire. Il s’intéressa trop peu à la victime, et resta sur le plan idéologique – avec quelques préjugés. Personne ne s’interrogea sur le rôle de Brissaud, ex-mari de la défunte. Il était responsable de la fragilité physique et nerveuse de Mrs Hancock ce jour-là. Ted, un des Noirs, avait des raisons complexes pour la faire boire. En fait, personne ne voulait réellement établir toute la vérité dans ce dossier…

Chester Himes est avant tout connu des amateurs de polars pour sa série Ed Cercueil et Fossoyeur Jones, neuf romans noirs d'une amoralité délicieuse. Il faudrait aussi se souvenir de cet ouvrage assez différent, "Une affaire de viol", publié en 1963 aux Éditions Les Yeux ouverts (traduction d'André Mathieu). Ce livre fut réédité plus tard dans une nouvelle traduction sous le titre "Affaire de viol" aux Éditions Des Autres, 1978, puis reprit son titre "Une affaire de viol", aux André Dimanche collection Rive noire, en 1999.

Sans doute est-il inutile de vanter les évidentes qualités de ce plaidoyer contre le racisme, qui évite le piège de la démonstration caricaturale. Ce grand écrivain que fut Chester Himes fait preuve ici d’une remarquable subtilité, dans un texte captivant du début à la fin. Si l’on connaît bien les autres romans de l’auteur, il faut également découvrir cet excellent titre !