Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Exbrayat : Le château des amours mortes (Le Masque, 1980)

Le chef Bollène est bien content d'être gendarme dans ce paisible petit village de Révezat. Très ouvert d'esprit, il exprime une tolérance qui agace fort son collègue Masson (un pur imbécile) et qui surprend le nouveau venu, Cambourière. La suite démontrera que Bollène a raison de ne pas se fier aux apparences, de refuser les préjugés. Les braconniers ou les vagabonds ne sont pas obligatoirement des coupables, quoi qu'on en dise.

Drôle d'ambiance au château de la Rabatelière. Bien qu'elle n'en sorte plus, ne quittant guère sa chambre, la vieille comtesse règne encore sur les ultimes membres de sa famille. Tant d'entre eux sont déjà morts ! Le petit Fabien a, lui aussi, failli y passer. Qui donc peut vouloir du mal à cet enfant ? Quand la comtesse est retrouvée morte, le médecin ne tarde pas à comprendre que c'est un meurtre. Le chef Bollène et jeune Cambourière enquêtent sur une brochette de singuliers personnages.

Clotaire, le nouveau comte, se prend pour un brillant orateur, plaidant des causes judiciaires anciennes. Mireille Tilleux, sa supposée secrétaire, se prend quant à elle pour une grande danseuse. Horace, jeune professeur, s'affiche dans la lignée des Rabatelière. Sa cousine Michèle, dont il est amoureux, ne rêve que de quitter ce château où elle n'a jamais eu sa place. Il y a aussi Chilpéric, enfant non reconnu par le père de Clotaire, vagabond philosophe. Sans oublier Agathe et Alphonse, vieux employés de la comtesse. Un coupable venant de l'extérieur, le gendarme Bollène n'y croit guère. C'est parmi les habitants du château qu'il existe un assassin, même s'il éprouve de la difficulté à étayer ses soupçons. Il devra attendre que son collègue Masson se fasse assommer pour y voir plus clair. À condition que ce ne soit pas encore une fausse piste...