Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

James Patterson : Moi, Alex Cross (Éd.JC.Lattès, 2013)

Policier d'élite à la brigade criminelle de Washington, et docteur en psychologie, Alex Cross n'aspire qu'à une vie plus calme. Entre sa grand-mère Regina (dite Nana), sa compagne Bree et leurs enfants, fêter son anniversaire lui apparaît comme une tranquille parenthèse dans sa carrière agitée. Par téléphone, on lui apprend le meurtre de sa nièce, Caroline. Le lien était rompu depuis fort longtemps avec l'épouse et la fille de son défunt frère, junkie notoire. Le corps de la jeune femme de vingt-quatre ans a été retrouvé dans l’État voisin de Virginie. Ou plutôt “ses restes”, car on a déchiqueté le cadavre dans un broyeur à bois. En visitant l'appartement de sa nièce à Washington, Alex comprend vite qu'elle était call-girl. Il ne tarde pas à recenser plusieurs cas de disparitions similaires. Celle d'un jeune barman lui semble identique, car il retrouve dans sa chambre des numéros de téléphone codés, comme chez Caroline. La prostitution masculine existe aussi. Une experte en call-girls confirme à Alex qu'il s'agit certainement ici de clientèle haut-de-gamme.

Johnny Tucci est le petit malfrat qui fut chargé de faire disparaître “les restes” de Caroline. En cavale après qu'on les ait découverts, Johnny est bientôt retrouvé par un duo de brutes chargés de l'éliminer. Ceux-là ne sont pas employés par le mafieux Martino, le patron de Johnny. Ces deux hommes sont des “nettoyeurs” au service d'un certain Zeus. Ils ont un troisième complice, vivant isolé dans la forêt de Virginie, qui s'occupe des corps. Aucun d'eux ne sait réellement qui est Zeus. À la Maison-Blanche, on s'interroge aussi sur ce mystérieux personnage. Probablement quelqu'un proche des hautes sphères du pouvoir. Assisté de l'agent Cormorant, le vice-président charge Gabriel Reese de l'identifier, avant qu'un énorme scandale éclabousse l'entourage présidentiel. Le FBI, dont l'enquête avance vite, n'est pas censé informer Alex Cross. Mais l'agent Ned Mahoney est un vieil ami du policier. Au centre de l'affaire, on trouve “Blacksmith Farms”. Ce club échangiste huppé et fort discret est dirigé par Nicholson, un Anglais jamais naturalisé Américain.

Alex Cross voudrait disposer de davantage de temps pour suivre l'état de santé de sa grand-mère Nana, qui se dégrade. Mais l'assaut du club se prépare, et Ned ne manque pas de l'y associer. Bien que son avocat soit efficace, Nicholson comprend rapidement qu'il est temps de fuir. S'il faisait chanter quelques-uns de ses riches clients pervers, Nicholson ne tenta pas le coup avec l'énigmatique Zeus. Néanmoins, il possède des vidéos prouvant que l'homme, aussi anonyme soit-il, est un meurtrier monstrueux. Que les “nettoyeurs” de Zeus le débarrassent de son épouse, ne gêne guère Nicholson. Mais ils savent aussi qui est sa maîtresse, Mara. De leur côté, Alex Cross et Ned Mahoney étant sur la même piste, ils sont bientôt confrontés à ce duo de “nettoyeurs”. À la Maison-Blanche, on s'active tout autant pour identifier celui qui pourrait nuire au président Vance et à son épouse. Malgré les Services Secrets et la pression des notables de Washington, Alex Cross compte bien découvrir toute la vérité...

 

C'est toujours un plaisir de résumer les enquêtes d'Alex Cross, dont (sauf erreur) voici le quinzième opus traduit en français. En effet, on ne risque pas de trop en dévoiler, ces intrigues fourmillant de scènes détaillées, de précisions et d'ambiances qu'un bref survol ne peut restituer. Incarné au cinéma deux fois par Morgan Freeman, puis récemment par Tyler Perry, le personnage d'Alex Cross ne peut qu'attirer la sympathie. D'abord pour son attachement à sa famille, on le vérifie encore ici. Et puis, s'il peut faire usage d'une arme, c'est avant tout un homme de réflexion, capable de sentiments, plutôt humaniste. Non pas un héros froid, ni un vengeur, bien qu'on ait cette fois assassiné sa nièce.

Après des adversaires tels que le Loup, le Furet, le Cerveau ou le Boucher, le voilà sur la piste du criminel Zeus. C'est un habitué, très exigeant, d'un endroit que nous qualifierions chez nous de “club libertin”. Belle hypocrisie car, aussi selects et feutrés soient-ils, ça reste des lieux de débauche pour partouzeurs. Où les pratiques sadomasochistes s'avèrent parfois extrêmes, jusqu'au meurtre dans cette histoire. Certes, l'enquête n'implique pas que le club “Blacksmith Farms”, on le verra. La fluidité narrative et le découpage scénique restent les grand atouts de James Patterson. Avec sa maîtrise coutumière, il nous a concocté là un nouveau scénario qu'on a plaisir à dévorer.