Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Jean Stuart : Lac aux diams (Fleuve Noir, 1971)

Jean Stuart a signé sept romans dans la collection Spécial-Suspense du Fleuve Noir. Des adaptions de certains de ses livres connurent un certain succès au cinéma : “L'homme qui valait des milliards” (de Michel Boisrond, scénario de Michel Lebrun) ou “Un cave” (de Gilles Grangier, scénario d'Albert Simonin). Si tous ces suspenses furent excitants, il faudrait relire “Lac aux diams” (dont le titre parodie celui d'un roman à succès de Vicki Baum “Lac aux dames”). Il s'agit d'un roman d’aventures, non pas d'un basique polar. On peut y apprécier une course-poursuite bien racontée, rythmée, mouvementée, jusqu’au dénouement de bon aloi. Une vision de l’Afrique d'alors, aux clichés présentés avec une ironie sous-jacente. Roman “mythique” ou “d'anthologie” ? Certes pas. Mais une de ces solides intrigues pleines d'action, comme on les aime !

 

Vers 1970, au cœur de l’Afrique Noire. Un petit avion disparaît avec son pilote et son passager. Quasiment impossible de trouver quiconque tombé dans la jungle épaisse. Peu de chance de survie s’ils ne sont que blessés. Les recherches seront abandonnées assez rapidement. Il paraît que le client de ce vol, Mitchell, transportait un diamant d’une très grande valeur, issu de la mine qu’il exploite en Afrique du sud. De quoi exciter bien des convoitises. Mais qui irait s’aventurer dans ces forêts hostiles ?

Bernard, Marcel, et Alain étaient associés dans le transport du temps de l’Indochine. Puis ils ont refait leur vie, sans se perdre de vue. Le quatrième mousquetaire du groupe était Thomas Leroy, le pilote de l’avion perdu. Par fidélité, ils vont tenter de retrouver leur ami. S’ils n’ont que faire du diamant, celui-ci intéresse le couple Fournier qui végète en Afrique. Puisque l’avion n’est pas tombé loin, Sylva espère que son mari (qu’elle n’aime pas) mettra la main dessus afin qu’ils puissent vivre mieux ailleurs.

Jackie Mitchell souhaite retrouver son père vivant. Elle s’allie avec les trois hommes pour suivre la piste qu’ils possèdent. Mais Thomas et Mitchell sont morts lorsqu’ils arrivent à l’avion. Si Fournier est passé avant eux, il n’a pas le diamant. Car c’est un Noir qui l’a récupéré, l’ayant vu tomber dans le lac. Il l’a donné à Sylva. Marcel va être tué. Bernard, Alain et Jackie vont – avec un certain retard – poursuivre le couple Fournier. Du Congo, ils se dirigent vers l’Angola, en canot puis en voiture tous terrains.

Sur leur parcours, un trafiquant de diamants est assassiné. Ensuite, il faut traverser l’Angola, où ils croiseront des rebelles hostiles. S’ils rejoignent Sylva (à laquelle ils ne doivent pas faire confiance), Fournier a déjà continué sa route. Pourquoi choisir une fuite si compliquée ? Où va-t-il réellement ? L’accident d’avion était bel et bien provoqué – pour des raisons fort particulières. Quant au Noir N’ga, il n’était pas tellement naïf …