Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

John Connolly : Tout ce qui meurt (2001, Pocket 2002)

Retour sur le premier roman de la série Charlie Parker. John Connolly nous plongeait d'une manière assez abrupte dans le sanglant monde de son héros. Scènes choc, descriptions ultra-réalistes, mystères nauséabonds peuplé de personnages de pourris, voilà ce qu'il nous présentait d'emblée. Un roman plus noir que noir, carré, solide, riche en péripéties, juste en psychologie, donc rapidement convaincant. Déjà s'y esquissait cette part de Fantastique, qui se développera dans les aventures suivantes.

 

Charlie Parker (dit Bird, comme le jazzman) est de retour à New York où il fut policier. Quelques mois plus tôt, sa femme et sa fille ont été tuées, charcutées par un sadique. Parker démissionna, et tenta de retrouver l’assassin. Avec un détour par la Louisiane où Woolrich, un ami agent du FBI, lui indiqua une piste. Trop vague, même si Tante Marie Aguillard crut avoir une vision concernant ce criminel nommé “Le Voyageur”.

Devenu détective privé, Parker revoit son collègue Walter Cole, et son couple d’amis gays, Angel et Louis. Il peut compter sur ceux-ci, qui savent manier les armes. La fondation Barton l’engage pour rechercher Catherine Demeter, amie de Mme Barton et de son fils. Y a-t-il un lien avec les Ferrara père et fils, des mafieux ? Son enquête le mène à Haven, en Virginie. Trente ans plus tôt, des enfants y ont été tués, dont la sœur de Catherine. Les coupables supposés, Adélaïde Modine et son frère, sont morts à l’époque. Pourquoi fouiner davantage ? Il trouve Catherine (et le shérif local) morts torturés dans une cave. On veut l’empêcher de rentrer à New York. Il y revient, ayant découvert la vérité sur une série de meurtres d’enfants martyrisés. Il sait qui est la responsable de ces actes. Mais elle n’a pas tué sa femme et sa fille.

Florence, fille de Tante Marie Aguillard, appelle Parker d’urgence. Il file en Louisiane. Trop tard, la vieille médium et un de ses fils ont été tués à la manière du “Voyageur”. La mort de Florence affecte beaucoup Woolrich, qui se met un peu en retrait et laisse l’enquête à d’autres agents du FBI. L’amie criminologue de Parker, Rachel, le rejoint, ainsi qu’Angel et Louis. Rachel cerne peu à peu le profil du serial killer aux références bibliques. Il utilise un anesthésique : la kétanine. Ce qui leur offre un suspect, qui sera abattu alors qu’il fuyait. Mais “Le Voyageur” n'est pas mort pour autant...