Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Louis C.Thomas : Le sauf-conduit (Denoël, 1980)

Julien Mercatel est un comédien vedette de la télévision française. À l'écran, il incarne le rôle de l'inspecteur Blick. Il est marié à l'alcoolique Annette, une ancienne actrice qui a une fille, Christine. Cette dernière apprécie beaucoup son beau-père. Ce soir-là, Julien Mercatel accompagne Michèle Sallanches, charmante jeune femme se disant journaliste. Il avait l'intention de l'inviter dans une auberge accueillante. C'est elle qui lui propose de venir chez elle. Puisqu'elle ne paraît guère farouche, Julien ne saurait refuser. Michèle se fait la complice, volontaire ou non, du repris de justice Franck Revard. Celui que l'on surnomme “Le tueur sans merci” vient de s'enfuit du Palais de Justice, abattant son gardien. Ce n'est pas son premier meurtre, et on peut supposer qu'il n'hésitera pas à faire d'autres victimes.

Franck Revard a besoin de Julien Mercatel pour lui servir de chauffeur. Plus exactement, il pense que le personnage de l'inspecteur Blick l'aidera à passer les barrages des forces de l'ordre. C'est un bon calcul. Quand des inspecteurs renseignés par un témoin débarquent chez Michèle, ils n'insistent pas. Franck Revard récupère chez la vieille Diana sa part du butin d'une précédente affaire. Puisqu'on cherche à l'arnaquer, il lui faut recontacter ses anciens comparses. Auxquels il ne fera pas de cadeaux, c'est l'évidence.

Christine, la belle-fille de Julien Mercatel, a passé la soirée avec des amis motards dans la maison de campagne du comédien. Au retour, ils croisent la Mercédes de Julien. Christine le voit en compagnie de Michèle, sans remarquer Franck Revard. Avec son camarade Gérard, Christine tente de les prendre en filature, mais Julien provoque un accident. Tandis que le trio Julien, Michèle et Revard, s'installe dans la maison de campagne en attendant un complice, Christine rentre à Paris. Chez lui, Julien espérait trouver une arme. Elle a disparu. Il lui faudrait un miracle pour s'en sortir désormais...

 

Il faudrait se souvenir de beaucoup de romans écrits par Louis C.Thomas, car la dextérité de ce romancier était magistrale. La preuve grâce à cet excellent suspense qu'est “Le sauf-conduit”. Si quelques sourires atténuent un peu la tension, la nervosité du récit (l'unité de temps y contribue) et le chassé-croisé des protagonistes en font un polar exemplaire. Curieusement, aucune adaptation télé ou cinéma, aucune réédition pour cette histoire diablement bien agencée...