Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Philippe Franchini : Quatre Corses majeurs (Le Poulpe - Éd.Baleine, 2013)

Libre, curieux, libertaire dans l'âme, ni vengeur ni représentant d'une loi ou d'une morale, Le Poulpe va fouiller à son compte dans les désordres et les failles du quotidien. Depuis toutes ces années, les tribulations de Gabriel Lecouvreur l'ont amené à enquêter partout en France. Ou presque, car il s'aperçoit qu'il n'a jamais mis les pieds en Corse, le pays de son ami Simon Cruzini. Non pas que Gabriel craigne de jouer les pinzuti, touristes souvent moqués par la population locale. S'il a eu de la sympathie pour leurs revendications, c'est devenu beaucoup trop confus désormais. Assassinats et attentats quasi-quotidiens. Oui, la violence est aussi présente ailleurs, mais les Corses s'en sont fait une navrante spécialité. On lui répond que ces crimes sont des “affaires privées”. Ou alors que le “colonialisme” de l’État explique certaines exécutions. Certes, les médias en rajoutent quelque peu avec des slogans type “l'île aux meurtres”. Pourtant, Gabriel estime que l'ambiance insulaire reste malsaine. La mort de l'écrivain Orso Pietrini en est un nouvelle exemple.

Probablement bâclée, l'enquête de l'inspecteur Lozzard a conclu à un suicide. Un cadavre immergé, avec un impact de tir au milieu du front, voilà une mort volontaire qui paraît fort incertaine. Possible, mais peu crédible, selon Simon Cruzini. Laissant seule à Paris sa blonde coiffeuse rose-bonbon, Gabriel s'envole vers Ajaccio. Sans arme, mais avec de faux papiers, sous l'identité d'un universitaire d'origine corse. Sur place, tout semble calme, loin de l'état de siège policier auquel il pensait. Le Poulpe, à l'opposé des Experts, compte sur son flair pour comprendre cette affaire. Peut-être s'agit-il réellement d'une “affaire privée”. Car Lara, ex-épouse de Pietrini, a la réputation d'être très jalouse. Toutefois, elle va perdre la généreuse pension alimentaire qu'il lui versait. Quant à la séduisante Elsa, qui passait pour la jeune amante de l'écrivain, son mari croupier n'avait pas de raison valable de supprimer Pietrini. Le témoignage de Jean-César, l'antipathique frère de la victime, ne risque pas d'éclairer tellement les interrogations de Gabriel.

Le Poulpe fraternise avec l'oncle de Fiora, une amie d'Elsa. Ce costaud de Lucien est assez représentatif de la susceptibilité des Corses. Il aide quand même Gabriel a rencontrer Lara et les trois frères de l'ex-épouse de Pietrini. L'écrivain s'opposait à un projet immobilier, mené par un spéculateur Biélorusse, dont le Poulpe ne tarde pas à faire la connaissance. C'est une piste non négligeable, en effet. L'autre option, c'est de fouiller dans le passé d'indépendantiste d'Orso Pietrini. Se désengager des mouvements nationalistes corses, ça n'est jamais sans conséquences. Un cousin de l'écrivain le confirme à Gabriel. Par contre, cet habitant de Zonza est le seul à croire au suicide de Piétrini. Lozzard s'intéressant trop à lui, Gabriel se planque quelques jours. L'inactivité n'est pas son fort. Avec l'aide de Sophie, la fille de la victime, et de la chaude Tania, il cerne bientôt le contexte du crime...

 

Mener une enquête au pays de l'omerta, voilà un véritable défi pour le Poulpe. “Chez nous, on a toujours respecté autant la parole que le silence. Mais l'une et l'autre sont tenus par un lien tressé de règles, de codes. Le couper est encore plus grave que de perdre la vie...” souligne son ami Lucien, ce dont Gabriel est vite conscient : “C'est bien un jeu qu'ils pratiquent, ces diables de Corses... Ils semblent tous s'amuser à contourner le fameux mur par un éventail de moyens : insinuations voilées, métaphores alambiquées, références plus ou moins historiques, réflexions paradoxales...”

Complexe réalité de l'Île, dont les natifs ont “le sentiment d'appartenir à un même peuple, et l'incapacité de faire l'unité.” Fierté légitime d'être Corse, jusqu'à en être susceptibles, mais cette vraie identité ne justifie évidemment pas les dérives. Qu'il s'agisse de politique indépendantiste ou de douteux bizness souvent lié à l'immobilier. Telles sont les réalités de cette “affaire privée” qui transporte Gabriel jusqu'à Ajaccio et dans la région. Ce portrait de la Corse, qui apparaît en filigrane des investigations du Poulpe, approche certainement de près l'esprit local. Sans oublier une intrigue criminelle de bon aloi, avec péripéties, suspects et dangers. Encore une excitante aventure de Gabriel Lecouvreur, l'infatigable Poulpe.