Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Renaud Marhic : les Lutins Urbains – L'attaque du Pizz'Raptor (Éd.P'tit Louis, 2013)

Il se passe des trucs bizarres dans la Grosse Cité, grande ville d'un futur proche. Gustave Flicman habite en famille avec ses parents et ses cinq sœurs. C'est un jeune agent de police, en poste au commissariat de quartier Adinike® (pour des questions de budget, les services publics sont sponsorisés). Depuis quelques temps, plus de cent-trente livreurs de pizzas ont été attaqués par un étrange individu. Il s'agit d'un nain barbu vêtu d'un pyjama et portant un bonnet, ce qui n'est pas le portrait du délinquant ordinaire, faut l'avouer. Il ne vole d'ailleurs que les pizzas, jamais d'argent. Ce jour-là, Gustave le repère et essaie d'interpeller le gnome. Le nain en pyjama réplique en lui balançant une enclume, figurez-vous. Gustave s'en sort bien, quand même, bientôt rejoint par son collègue Pticop.

Officiellement, l'affaire n'intéresse pas vraiment leurs chefs. Pourtant, en tête à tête, le supérieur hiérarchique éclaire la situation pour Gustave. Selon les théories d'un savant du dix-neuvième siècle, les lutins sont des créatures qui existent vraiment, puisqu'on les a imaginées. Ce qui fait que, de nos jours, vu qu'on a construit des villes à la campagne, ces gnomes sont devenus des Lutins Urbains. Explication tordue, p'têtre bien, mais il vaut mieux que la population ne soit pas informée au sujet de ces créatures. Gustave constate que, même dans sa famille, personne ne croit aux lutins, à part sa plus jeune sœur. Ah, on vient d'arrêter un suspect qui ressemble vaguement au nain en pyjama. Ce SDF de 71 ans est un marginal qui tient à son enclume, mais pas le coupable, pense Gustave.

Le jeune policier déniche une piste. Un énigmatique Professeur B. connaîtrait le fin mot de cette affaire. Son adresse est à peine secrète, puisque c'est à l'Université d'Onirie qu'on le trouve, en banlieue de la Grosse Cité. Bien que son collègue Ptitcop l'ait prévenu que c'est dangereux, l'intrépide Gustave va débarquer là-bas pour l'arrêter. Il est accueilli par l'ado Loligoth, une jeune fille plutôt pas banale. Gustave se retrouve dans une sorte de vieil hôtel à l'abandon, avant de pénétrer dans une drôle de salle où le décor le rend fiévreux. Diplômé en lutinologie, le Professeur B. n'apparaît pas dangereux et lui parle volontiers du Pizz'Raptor. Par contre, face à un groupe de gnomes, Gustave ne fait pas le poids. Et s'il insiste, il risque de passer pour un fou, comme ceux qui enquêtèrent avant lui. Téméraire, Gustave tente malgré tout de démêler ce furieux micmac...

 

Journaliste, romancier et créateur de la collection Polars&Grimoires, Renaud Marhic est pluridisciplinaire. Il nous propose cette fois un roman-jeunesse, s'inspirant de personnages qu'il créa voilà environ dix ans. Ces Lutins Urbains s'adressent d'abord aux enfants, dont l'imaginaire reste encore peu vicié par le manque de fantaisie qu'on leur impose ensuite. Quelques adultes savent conserver une part juvénile, donc ceux-là liront avec grand plaisir ce conte actuel. Qu'on prévienne les plus âgés, ils risquent d'entendre parler d'une souris verte à pois bleus qui roule en quad. Grands ou moins grands, on ne risque pas de s'ennuyer une seconde, en suivant les aventures hyper-agitées et aussi mystérieuses qu'étranges de l'agent de police Gustave Flicman.

S'il se sert du folklore lié aux lutins, trolls, et autres énergumènes nés des légendes, l'auteur esquisse tout de même des aspects de notre société. Le monde d'aujourd'hui n'a pas encore de commissariat de quartier Adinike® ou de Palais de Justice Happy Burger®. Expliquons assez tôt à nos mômes pourquoi ce serait anormal. Quant à la paix sociale qui justifie l'incarcération arbitraire d'un innocent, bien sûr que ça ne s'est jamais produit. S'adressant en priorité à des jeunes, Renaud Marhic raconte cette histoire avec beaucoup d'humour et de péripéties. Un suspense très agréable, pour tous publics.