Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Declan Hughes : Au-dessus de tout soupçon (Presses de la Cité, 2016)

Danny Brogan et Claire Taylor vivent, avec leurs fillettes Barbara et Irene, à Madison dans le Wisconsin. Le couple partage les mêmes références culturelles, ayant trait à l'Amérique de 1930 à 1960. Danny a repris le bar-grill de son père, et ils habitent la maison familiale cossue. Sa sœur Donna s'est installée dans une autre ville du Midwest. Le parcours de vie de Claire Taylor, quadragénaire ayant huit ans de moins que Danny, fut plus sinueux. Elle fut adoptée à l'âge de trois ans. Adolescente, elle se passionna pour le théâtre. C'est ainsi qu'elle devint la petite amie de Danny. Ils se séparèrent quand Claire partit pour Chicago, dans l'espoir de développer une carrière de comédienne. Avec Paul Casey et leur groupe d'amis, elle vivota ainsi durant plusieurs années, sans rencontrer le succès. Huit ans plus tard, elle rentra à Madison, où Danny l'attendait. Depuis, ils mènent une vie stable.

À part Dee, son amie coiffeuse venue de Californie une vingtaine d'années plus tôt, qui lui a créé une page Facebook qu'elle n'utilise guère, Claire n'a que peu de relations. Le couple a perdu une forte somme d'argent voilà quelques mois, à cause de l'escroc Jonathan Gatt désormais en prison, mais Danny ne semble pas en faire un drame. Autour d'Halloween, pour se changer les idées, Claire vient de passer une semaine à Chicago. Elle a revu Paul Casey, par sentimentalisme mais pas vraiment pour renouer. Il a évité de lui préciser qu'il ne fait plus de théâtre, qu'il est employé dans la quincaillerie de son vieux père. Claire est de retour auprès de sa famille. Sauf qu'il n'y a personne chez eux. Elle s'aperçoit que la maison a été entièrement vidée, à l'exception de son espace personnel. Danny lui a laissé un signe rassurant. Claire est dans l'impossibilité de les joindre, ni lui, ni leurs filles.

Claire découvre le cadavre massacré de son chien dans leur propriété, telle une sinistre farce d'Halloween. Le lendemain, elle reçoit un avis officiel d'expulsion, la maison étant gage de leurs dettes. Puis se présentent deux flics locaux, Nora et Ken. Tous les trois constatent que le cadavre du chien a été remplacé par celui d'un homme. Gene Peterson, la victime, était un copain de Danny depuis qu'ils avaient onze ans. Claire l'a quelque peu connu aussi, plus tard. Le couteau de boucher de Danny est certainement l'arme du crime. Nora essaie de mesurer la situation. Par la suite, elle interrogera Dee et d'autres proches du couple. Ce sera une bibliothécaire ex-enseignante qui lui offrira les meilleures infos. La petite bande de copains composée de Danny Brogan, Dave Ricks, Ralph Cowley, et Gene Peterson fut autrefois au cœur d'une sombre affaire, qui marqua les esprits.

De son côté, Danny peut compter sur son ami cool Jeff Torrance pour qu'il le véhicule dans sa Mustang. Ayant mis ses filles à l'abri chez sa sœur Donna, il rencontre dans sa prison Jonathan Glatt. L'escroc nie toujours en être un. Surtout, il apprend à Danny une info fort troublante. Danny révèle ensuite à Jeff qu'il subit depuis son mariage un chantage, en lien avec son passé et celui de Ralph, Dave et Gene. Un manuscrit inachevé de Ralph Cowley relate l'affaire d'autrefois, accablant pour Danny. Le maître-chanteur est sûrement Gene Peterson, bien qu'il n'en ait pas la preuve. Encore ignore-t-il que Charlie Toland, Irlandais de Belfast, clandestin aux États-Unis reconverti en tueur-à-gages, est impliqué dans les faits actuels, en mission pour un certain M.Wilson de Chicago. Quant aux versions sur le drame du passé imputé à Danny, et sur la vie de l'orpheline Claire, il y en a plusieurs…

 

Declan Hughes concocté un suspense magistral, autour d'une famille supposée ordinaire. Que le mari soit encore perturbé par un épisode horrible vécu quand il avait onze ans, que sa femme ait traversé une époque plutôt bohème sans lendemain, ce sont des aléas de la vie. Chacun a bien le droit de taire, de laisser en retrait, des passages de son existence. Si ça n'impacte pas la "vie en société", les Américains tolèrent petits débordements et autres secrets très privés. Toutefois, l'apparence d'un mode de vie sans histoire peut devenir plus compliquée, si quelqu'un s'en mêle négativement. Harcèlement et manipulations pouvant entraîner des conséquences désastreuses, voire mortelles.

Si ce récit énigmatique nous procure une excellente impression, ça provient à la fois de la tonalité – avec un regard souvent ironique sur les protagonistes, des multiples faux-semblants, et des révélations que nous livre progressivement l'auteur – avec parfois quelques effets de surprise. Parmi les investisseurs floués par l'escroc, outre Danny et ses trois amis, il y a un cinquième nom qui étonne, par exemple. Une intrigue fascinante par sa solidité, impeccable avec sa précision d'orfèvre.